Retour à la section « News and Articles »

L’Office de protection du citoyen en Haïti se dote d’un manuel de procédures de traitement des plaintes 32 ans après sa création

Le 9 juillet 2019, Avocats sans frontières Canada (ASFC) a remis officiellement au protecteur du citoyen d’Haïti un manuel de procédures de traitement des plaintes. C’est la première fois, en 32 ans d’existence, que l’institution se dote d’un tel manuel qui a pour mission de standardiser, sur tout le territoire, la procédure de réception des plaintes pour le bien de la population haïtienne.

« Vous êtes ici ce matin dans le cadre du partenariat que nous développons avec ASFC », a lancé le protecteur du citoyen, Me Renan Hédouville, aux cadres de l’institution réunis autour de lui pour l’occasion.

« C’est aussi le moment pour moi de remercier ASFC de cette collaboration qui vise le renforcement institutionnel de l’OPC et qui rejoint aussi la philosophie voulant faire de l’OPC une institution nationale au service de la population en matière de promotion et de défense des droits humains. »

Créée par la constitution de 1987 en marge des mouvements de rue ayant mis fin, le 7 février 1986, à la dictature des Duvalier, l’OPC a franchi plusieurs étapes avant d’accueillir le premier protecteur nommé par arrêté présidentiel le 13 mai 1996.

Sa mission, en tant qu’institution indépendante et nationale, est de veiller au respect par l'État de ses engagements en matière de droits humains, notamment ceux contractés aux niveaux régional et international, et de protéger tout individu contre toutes les formes d'abus de l'Administration publique.

L’OPC est depuis 2017 partenaire d’ASFC dans la mise en œuvre du projet Accès à la justice et lutte contre l’impunité en Haïti (AJULIH) avec l’appui d’Affaires mondiales Canada. « C’est vraiment une grande fierté pour nous d’avoir contribué à cette réalisation concrète qui permettra d’améliorer la protection des citoyennes et des citoyens en Haïti et de participer au renforcement du travail d’enquête mené par les agents de l’OPC sur le terrain », a conclu la coordonnatrice des affaires juridiques d’ASFC en Haïti, Me Gaël Pétillon.

 

Thanks to our partners without borders